Une ville accessible aux résidents l’est aussi aux invités et aux visiteurs

Une ville accessible aux résidents l’est aussi aux invités et aux visiteurs. Ce projet est basé sur le partage au niveau international de stratégies pour le développement de villes dans lesquelles l’accessibilité représente une clé de la qualité et aussi une forme de sa mesure. Les villes qui savent satisfaire les besoins les plus difficiles (tels que ceux exprimés par les personnes ayant des besoins spéciaux), sont des villes plus fonctionnelles et accueillantes pour tous (mères avec poussettes, personnes âgées ayant des problèmes de marche, mais aussi touristes ayant des besoins spéciaux, etc.)

L’objectif est donc de donner une impulsion à la transition des villes en tant que « lieux de résidence » vers les villes en tant que « systèmes hospitaliers », où ce qui fait la différence, c’est à la fois la qualité du mobilier urbain (éléments urbains qui rendent l’accès fonctionnel) et les services liés aux loisirs et au temps libre (restaurants, théâtres, lieux de musique, parcs urbains, musées, lieux et bâtiments accessibles au public, etc.)

Ville accessible des régions européennes

Le projet vise donc à mettre en évidence la façon dont l’accessibilité est une composante essentielle pour déterminer l’agrément général de la ville et pour améliorer la qualité de vie de tous les résidents, y compris les résidents temporaires tels que les touristes, et constitue un facteur de promotion et de développement des centres urbains.

En ce sens, les villes, qui attirent déjà fortement les flux touristiques, pourront bénéficier d’une valeur ajoutée vis-à-vis de ces résidents temporaires que sont les touristes, renforcer un retour économique sur l’investissement dans l’accessibilité et pourront contribuer à améliorer la qualité de vie des habitants et de tous les navetteurs qui la traversent et l’utilisent quotidiennement.

Le réseau des villes hospitalières sera soutenu par des analyses préventives pour connaître et recenser la situation existante et les problèmes et propositions déjà en cours, par le développement et la définition d’une pluralité de normes qui envisagent des modèles partagés de certification de l’accessibilité entre les pays partenaires (ex. création d’une marque européenne de villes accessibles mettant en évidence l’excellence des types d’éléments de mobilier urbain et des services fournis), un réseau européen de villes accessibles avec des protocoles de communication communs pour soutenir un réseau d’information composé de réseaux locaux et de bases de données spécialisées, des campagnes de communication coordonnées, la stimulation du développement entrepreneurial, la création de routes et d’itinéraires intra- et extra-urbains accessibles, l’organisation d’événements et de conventions sur l’accessibilité urbaine au niveau international.

Objectifs

Promouvoir le développement de l’environnement urbain du point de vue de l’accessibilité pour tous afin d’améliorer la qualité de vie des citoyens et des touristes.

Améliorer les conditions d’utilisation des services dédiés au temps libre dans les villes et les territoires en accordant une attention particulière aux touristes, qui sont en définitive des « citoyens temporaires ».

Identifier les normes de qualité urbaine utiles pour la classification des villes accessibles qui mettent en évidence d’excellents types d’éléments de mobilier urbain.

Promouvoir une nouvelle image du développement urbain visant à rendre les villes plus dynamiques, plus attrayantes et plus compétitives en termes d’accessibilité, à améliorer la coopération entre les villes et les communautés voisines et à favoriser le transfert de savoir-faire en matière de politiques urbaines et territoriales.

Donner une impulsion à la transition d’une ville en tant que lieu de résidence à une ville en tant que système hospitalier, dans lequel les politiques de qualité de vie transforment les « patrimoines niés » en accès dus.

Résoudre la question de l’accessibilité en supprimant les barrières culturelles, qui représentent toujours le premier obstacle pour les utilisateurs/clients ayant des besoins particuliers, ainsi qu’en supprimant « simplement » les barrières physiques et architecturales.

Créer un réseau de villes accessibles/hospitalières, capables de s’autopromouvoir à travers la recherche et le développement de propositions hospitalières innovantes, en particulier destinées aux clients ayant des besoins spéciaux ; le réseau sera régulé par le partage d’un système de normes basé sur les 5 principes d’un système hospitalier : efficacité des services, identité, durabilité, accessibilité, sécurité.

Expérimenter des paquets touristiques innovants entre les différentes villes du projet, avec également des actions de promotion mutuelle.

Créer des routes et des itinéraires intra- et extra-urbains accessibles.

Renforcer le réseau de « personnes qualifiées » capables de mesurer l’accessibilité des principaux services de la ville ; construire, gérer et promouvoir les villes hospitalières et les réseaux thématiques de services accessibles qui les caractérisent.

Développer de nouvelles stratégies de marketing concernant l’image d’une ville accessible, vers des modèles d’utilisateurs/clients potentiels et non exprimés.

Créer un label européen pour identifier et promouvoir les villes accessibles.

Sensibiliser les communautés locales, les médias, l’opinion publique, les catégories de professionnels travaillant dans la gestion et la promotion des villes, les lobbies institutionnels, aux questions liées à l’accessibilité, également par la création d’une revue internationale spécialisée sur les villes hospitalières et ses produits.

Élargir le marché du tourisme et développer de nouveaux marchés pour les villes, en vue de promouvoir un tourisme responsable et de qualité.

Promouvoir l’égalité des chances pour tous, également en termes d’accès urbain et d’utilisation de l’environnement et des services caractéristiques de chaque ville.

Activités

– Analyse des besoins des utilisateurs/clients ayant des besoins particuliers, vers une « ville hospitalière » :Analyse des besoins

– Identification – redéfinition d’une méthodologie pour recenser les structures et les services qui contribuent à la définition d’une « ville hospitalière », selon la méthode IG-VAE : Méthodologie-Outils

– Application et validation de la méthodologie partagée à certaines structures ou services d’excellence des différentes villes impliquées, dans le respect de l’identité locale, de la protection et de la valorisation des ressources typiques de chacune d’entre elles : Expérimentation

Plan du site